REUSSITE DU PLAN ALZHEIMER - LE BILAN SUR TROIS ANS

BILAN : 3 ANS APRES, UNE MOBILISATION SANS PRECEDENT; UN NOUVEAU REGARD SUR LA MALADIE

1) Santé et qualité de vie des malades et de leurs familles

Le Plan a permis un meilleur accès au diagnostic sur tout le territoire. 65 consultations mémoires ont été créées, 202 renforcées. Au total, 444 structures hospitalières représentant 507 points d'accueil constituent l'offre hospitalière à destination des malades d'Alzheimer. La consultation mémoire est ainsi disponible pour chaque Français, à proximité de chez lui. Elle permet aux patients, qui y sont adressés par leur médecin traitant, de faire le point sur leurs capacités cognitives et une éventuelle anomalie. Elles sont le premier point de dépistage de la maladie d'Alzheimer. 4 demandes sur 5 donnent lieu à un rendez-vous en moins de 3 mois.

Pour les malades jeunes (moins de 60 ans), un centre malades jeunes Plan Alzheimer a été créé en février 2009. Ce centre, qui est devenu la référence régionale, nationale et internationale auprès des professionnels et du public, répond aux questions spécifiques posées par ces malades.

Le Plan a permis l'expérimentation de maisons pour l'autonomie et l'intégration des malades d'Alzheimer (MAIA), véritables points d'entrée unique pour les malades permettant d'organiser et de coordonner leur prise en charge. Après les 15 MAIA expérimentées en 200ç et 2010, 40 nouvelles MAIA seront créées en 2011, et 100 supplémentaires en 2012, pour aboutir à environ 155 MAIA fin 2012. L'objectif est de parvenir à une couverture totale du territoire national en 2014.

Le recours à l'hospitalisation est parfois nécessaire lors d'une crise ou en cas de troubles importants du comportement. La création d'unités spécialisées au sein des services hospitaliers de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) a été financée par le Plan et a pour but de gérer ces crises et permettre le retour à domicile.

Pour permettre aux malades qui souhaitent demeurer à leur domicile de le faire, le Plan prévoit 500 équipes mobiles pluridisciplinaires, placées auprès de 111 Services de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD).

Le Plan comporte des mesures en faveur d'un meilleur usage des médicaments pour soigner les troubles du comportement que présentent certains patients atteints de la maladie d'Alzheimer. En particulier, il a abouti à de nouvelles recommandations de pratiques cliniques et une baisse de la prescription de neuroleptiques.

Pour les aidants, qui veillent en permanence sur les malades, le Plan a permis de déployer, sur tout le territoire, des structures de répit. Concrètement, ces structures permettent aux aidants de souffler quelques heures en offrant par ailleurs une prestation thérapeutique aux malades pendant une ou plusieurs demi-journées. Au 31 décembre 2010, plus de 10 000 places regroupées dans 1 663 accueils de jour étaient consacrées à cette mission. Par ailleurs, 11 plateformes d'accompagnement et de répit sont en cours d'expérimentation, auxquelles s'ajoutent 18 projets de répit innovants (art-thérapie, répit à domicile, garde itinérante de nuit, séjours vacances), eux aussi en cours d'expérimentation. L'objectif : parvenir à la création annuelle de 1200 places d'accueil de jour et 75 plateformes.
Le Plan prévoit enfin un effort de formation pour les aidants (2 jours par an). Plus de 2600 d'entre eux ont d'ores et déjà été formés.


Cliquez ici pour retrouver toutes les mesures du plan Alzheimer en faveur de la santé et de la qualité de vie des malades et de leurs familles

2) Recherche

Le Plan alloue 200 millions d'euros sur 5 ans à la recherche sur la maladie d'Alzheimer, le but étant de découvrir et développer en France des méthodes diagnostiques nouvelles, de trouver ou de contribuer à trouver des thérapeutiques médicamenteuses et non médicamenteuses susceptibles de bloquer l'évolutivité de la maladie ou de la prévenir, et d'améliorer le confort de vie des personnes malades et de leur entourage aux différents stades d'évolution de la maladie.

Une Fondation Plan Alzheimer a été créée dès juin 2008. Elle a pour objet d'attirer les meilleurs chercheurs sur les meilleurs projets, tout en nouant des partenariats avec les acteurs privés. L'action de la Fondation, couplée aux financements prévus par le Plan, a permis aux chercheurs Français de contribuer à plus de 20 publications internationales en 2010. 2 nouveaux gènes associés à la maladie ont été découverts en 2009, et deux autres en 2010. 96 nouveaux chercheurs ont été recrutés depuis le début du Plan. Aujourd'hui, 104 projets de recherche, financés à hauteur de 72 millions d'euros par le Plan, sont en cours.
Du 16 au 21 juillet 2011 se tiendra pour la première fois à Paris la conférence internationale sur la maladie d'Alzheimer ; 8000 chercheurs y sont attendus.

Cliquez ici pour retrouver toutes les initiatives du plan Alzheimer en faveur de la recherche

3) Solidarité et regard de la société sur la maladie

Le Plan a permis d'informer et de sensibiliser le grand public aux problématiques posées par la maladie d'Alzheimer, ainsi que de répondre aux questions que se posent les malades et leurs familles. Par exemple, un numéro de téléphone unique a été expérimenté.

La réflexion éthique sur la maladie d'Alzheimer a été approfondie : un espace national de réflexion éthique sur la maladie, intégré dans le dispositif des espaces régionaux d'éthique, a été créé. En impulsant une dynamique nouvelle, cet espace servira également de lieu de ressources pédagogiques et documentaires.

La lutte contre la maladie d'Alzheimer a été placée par la France au cœur de l'agenda européen avec une conférence organisée dans le cadre de la Présidence française de l'Union européenne en octobre 2008. L'UE a par ailleurs adopté en juillet 2009 une initiative fixant 4 objectifs : diagnostic précoce, épidémiologie, éthique et échange de bonnes pratiques.
Une action conjointe, pilotée par la France, est en cours. Elle rassemble 30 partenaires issus de 18 Etats-Membres. Elle vise à créer une plateforme d'experts européens pour améliorer les connaissances, les pratiques et la sécurité des prises en charge de la maladie d'Alzheimer en Europe. Dans le domaine de la recherche, la lutte contre les maladies neurovégétatives, auxquelles appartient la maladie d'Alzheimer, est devenue un sujet pilote pour la programmation conjointe européenne de recherche : 23 pays allient désormais leurs forces pour vaincre ce fléau. Un premier appel à projets sera lancé au cours de l'année 2011.

Cliquez ici pour retrouver toutes les mesures du plan Alzheimer en faveur de la solidarité

Pour aller plus loin...

Pour localiser sur la carte de France toutes les structures créées par le Plan, cliquez sur la carte ci-dessous

Vignette map.JPG

Écrire commentaire

Commentaires : 0